Beehave

Le processus de digitalisation de la banque

Le processus de digitalisation de la banque

Aujourd’hui, nous possédons tous un compte bancaire, nous sommes nombreux à faire confiance aux banques. Le terme de banque revêt plusieurs significations. La banque est une institution financière qui fournit des services bancaires, notamment de dépôt, de crédit et de paiement. Elle est également une firme qui perdure dans le temps et qui s’avère pratique.

 

Comment les banques se sont elles développées pour devenir ce qu’elles sont aujourd’hui ?

 

Avant les banques comment les choses marchaient ? En fait, l’échange de biens entre individus était monnaie courante. Le prêt à intérêt est d’ailleurs une pratique plus vieille que l’antiquité.

 

Au 3ème siècle, avant notre ère, dans l’Antiquité, les premières formes de monnaie voient le jour. Les opérations de prêts d’argent et de dépôts se sont développées : après s’être exercées dans un cadre religieux, elles sont pratiquées par des personnes civiles. En Europe, une certaine hiérarchie se met en place : les juifs prêtent aux pauvres, les chrétiens à la bourgeoisie et les banquiers florentins aux riches. Avec les croisades (les pays chrétiens tentent de libérer Jérusalem des musulmans), les banques connaissent un développement important. Les échanges commerciaux s’accélèrent et les banques y participent en facilitant les achats et les ventes de biens et de matières.

 

Dès le XIIème siècle, le développement du commerce permet aux banques de s’implanter un peu partout en Europe. 

A la fin du XVIIIème siècle, mais surtout au XIXème siècle, on assiste au développement de la monnaie fiduciaire, de la monnaie scripturale et l’utilisation de titres qui favorisent l’essor des banques.

Les grandes banques sont créées (Société Générale, Crédit Lyonnais…); et petit à petit, l’Etat encadre l’activité des banques et souhaite les mettre sous sa tutelle. Au XXème siècle, l’Etat renforce son autorité sur les banques et impose des contrôles réguliers. Cela est d’autant plus nécessaire lorsque survient la crise boursière de 1929 ; cette crise boursière aux Etats-Unis, causée entre autres par la spéculation massive, touche le monde entier et donne suite à une période appelée la grande dépression. 

 

Dans la seconde moitié du XXème siècle (à partir des années 1960), les banques connaissent un nouvel essor. Les personnes sont de plus en plus nombreuses à posséder un compte bancaire. De nouveaux clients apparaissent : les femmes, les jeunes et les enfants par l’intermédiaire de leurs parents.

De nouveaux moyens de paiements naissent comme la carte bancaire, par exemple. Dans le même temps, les groupes bancaires grossissent. Ces établissements travaillent dans le monde entier : Europe, Amérique, Asie, Afrique. Leurs activités se diversifient : investissement dans l’industrie et l’immobilier, présence sur les marchés financiers.

Selon centralcharts.com, de nos jours, environ 10% de la monnaie utilisée est fiduciaire (pièce et billet) et le reste, c’est-à-dire autour de 90% de la monnaie en circulation, est scripturale (carte de paiement, virement, chèque). 

 

En conclusion

 

La banque telle que nous la connaissons aujourd’hui possède une structure et une activité complexes. Le marché globalisé, la concurrence, la spéculation des marchés financiers, tous ces facteurs font qu’encore à notre époque nous faisons face à des crises financières importantes (la crise des subprimes en 2007-2009).

Les banques sont nécessaire, qu’elles soient privées ou publique. Nous en avons et en aurons besoin dans le futur.