Beehave

Hugo Delescluse, conseil en transformation numérique

Hugo Delescluse, conseil en transformation numérique

Rencontre avec Hugo Delescluse, ancien notaire associé, conseil auprès des Notaires, formateur, acteur engagé dans la #transformation digitale.
Notaire associé pendant plus de 13 ans, vous avez récemment décidé de vous consacrer à la formation et à l’accompagnement des notaires dans leur transformation numérique. Grâce à votre appétence naturelle pour le digital et votre expertise dans ce domaine, vous inspirez les générations actuelles et à venir.

1- Pouvez-vous nous raconter votre parcours et ce qui vous a poussé à réorienter votre carrière ?

Le notariat était une vocation. A l’âge de 13 ans, j’ai fait la rencontre très inspirante d’un notaire (il assistait les familles et leur rendait service), j’ai voulu en faire mon métier. Un an auparavant, j’avais eu mon premier ordinateur entre les mains. Je fusionne aujourd’hui ces deux passions en réalisant un pas de côté tout en restant au service de la profession. Je réalise également un projet entrepreneurial qui me tenait très à cœur.

2- Quels conseils donneriez-vous pour convaincre la nouvelle génération de se lancer dans une carrière dans le notariat ?

C’est une profession magnifique dans laquelle l’humain est toujours au centre. Comme toutes les autres professions juridiques, elle se transforme et se digitalise rapidement. La seule formation juridique est aujourd’hui insuffisante, les offices ont besoin de compétences digitales, de soft skills et d’innovation. L’environnement économique et réglementaire est de plus en plus incertain, il y a de nouveaux modèles et services à créer, les parcours atypiques et extérieurs à la profession sont une richesse à ne pas négliger.

3- La profession a évolué depuis sa création en 1539, quelles sont, selon vous, les principaux changements et comment voyez-vous l’avenir du notariat ?

Honnêtement, peu d’acteurs de la profession avaient anticipé la Loi croissance de 2015, alors imaginer l’avenir de la profession à plus ou moins long-terme est un exercice auquel je ne me risquerai pas !

Ce qui est en revanche certain, c’est que l’avenir est incertain ! Directive Services, Autorité de la concurrence, tarif, profession unique du droit, force exécutoire de l’acte contresigné par avocat, liberté d’installation, pluri-professionalité…, tous ces sujets sont régulièrement sur la table, anticipons.

4- Le notariat s’est modernisé et se digitalise à grande vitesse (signature électronique, plateforme d’automatisation des tâches, visioconférence…), que conseilleriez-vous aux notaires qui hésitent encore à franchir le pas de la digitalisation ?

Il est plus aisé de réaliser de petits pas ; ne pas avancer, c’est reculer.

Le numérique est un outil au service des offices. Il permet de faire vivre tant à nos collaborateurs qu’à nos clients, une « expérience » plus fluide qui renforcera le lien client/étude. Je leur recommande d’être curieux, de donner la parole à leurs collaborateurs, de tester des solutions innovantes et de corriger le tir par la suite, on ne trouve pas de solution magique du 1er coup. Ils peuvent également se faire accompagner dans leur transformation, pour se mettre en mouvement. Ce qui compte, c’est le voyage, pas la destination !

5- De nombreuses plateformes digitales pour aider les notaires ont vu le jour ces dernières années (comme Quai des notaires, Fox Not, ou encore Beehave). Que pensez-vous de cette émergence ?

Elle est salutaire pour la profession car, bien encadrées (nous restons une profession réglementée, atypique), ces solutions déchargent le collaborateur de tâches chronophages et à faible valeur ajoutée et offrent aux notaires et collaborateurs des outils de gestion et de suivi. Attention toutefois à bien définir vos besoins pour trouver le bon partenaire.

6- En tant qu’acteur engagé dans la transformation numérique, quels genres de solutions d’automatisation conseillez-vous à vos clients pour simplifier leur quotidien ? Sont-elles plus orientées RH, clients, organisation interne, finance ou pilotage ?

Il y a autant de besoins que de clients ! Dans les parcours de formations Zéro Papier, que je co-anime pour le CSN, il ressort que les façons de travailler et de dématérialiser sont très hétérogènes. Je recommande donc des solutions légères, très personnalisables, pour permettre aux offices de disposer d’un outil sur mesure, en phase avec leurs process et leur culture d’entreprise, qui pourra évoluer en fonction des nouveaux besoins qui apparaitront nécessairement.

7- Vous occupiez jusqu’à récemment la fonction de Notaire associé et vous êtes, de part votre nouvelle carrière, en contact permanent avec les notaires. Avez-vous remarqué au cours de vos échanges un besoin spécifique commun ? Cherchent-ils plutôt à gagner de temps, alléger leur charge mentale et celle de leurs collaborateurs, à satisfaire au mieux leurs clients… ?

Oui, assurément, je ressens des besoins communs (suivi de la charge des collaborateurs, gestion des agendas, délais de réaction aux demandes des clients… Mais c’est principalement d’abord du temps, puis, du temps, et encore du temps que tout le monde recherche ! Le temps est au cœur de toutes les réflexions, il est notre ressource la plus rare et la plus précieuse. L’automatisation des tâches répétitives est l’une des réponses (la constitution des dossiers d’usage, l’interrogation des bases de données, l’IA qui détecte dans un titre de propriété ou une promesse de vente, les éléments essentiels du dossier …), elle permet également de recentrer la mission du collaborateur sur l’accompagnement du client et la rédaction de l’acte.

8- Les professionnels du notariat subissent une pression incroyable. Nous l’avons constaté au cours de nos nombreux échanges avec les collaborateurs et notaires de France et d’Europe. Pouvez-vous expliquer aux non-initiés en quoi consiste cette pression permanente ?

Il n’y a plus de temps morts. Dans les études, c’est souvent juillet ou décembre tous les mois ! Nous accompagnons des clients et des famille pour qui le projet en cours est capital. Le nombre de formalités par acte augmente sans cesse et, en fin de process, nous subissons les retards cumulés de tous les autres intervenants.

9- Les offices rencontrent depuis quelques années maintenant des difficultés liées au recrutement et la fidélisation de ses collaborateurs. Quel est votre avis à ce sujet ?

1 – que c’est une opportunité pour recruter ailleurs d’autres profils venant d’autres professions. Leur vision extérieure et leur expérience passée sont nécessairement enrichissants.

2 – que si vous signez des actes en papier et que vous refusez le télétravail, le pire est à venir ! Les offices doivent être attractifs, la digitalisation est un formidable levier.

10- La sécurité des échanges avec les clients et tiers est devenue une priorité au sein des offices. Que conseillez-vous à vos clients comme solution ?

D’abord, du bon sens, et bien maîtriser les quelques règles de base en matière de cyber-sécurité. Ensuite, un outil qui permette de sécuriser les échanges avec une authentification à double facteur des 2 côtés de la chaine. Il en existe plusieurs désormais sur le marché, à tester puis déployer dans les études. Ne pas modifier sans anciennes pratiques est ici susceptible d’engager sa responsabilité. 

11- Le No-code permet aujourd’hui de créer des solutions sur mesure et en un temps record. Pensez-vous que cette option de personnalisation est un avantage ou au contraire un frein ? Et pourquoi ?

De mon point de vue, c’est assurément un avantage, une solution sur-mesure qui s’adapte aux process existants, et non l’inverse, aura bien plus de chance de s’implanter durablement dans l’étude.

12- Si vous deviez NOUS donner un conseil, lequel serait-il ? 

Vous êtes des acteurs de la transformation numérique des études et l’utilisation de votre outil aura un impact majeur dans le quotidien des notaires et des collaborateurs. Cette position vous engage. Ne cherchez pas à vendre votre solution mais plutôt à accompagner les notaires dans leur acte d’achat, en étant à l’écoute de leurs besoins et ceux de leurs collaborateurs. 

Et enfin, la question essentielle:

Qu’est-ce qui vous fait sourire le matin au réveil ?

En réorientant ma carrière, j’ai repris le contrôle de ma vie et retrouvé le temps qui me manquait tant !

Merci Mr Delescluse

29 Juin 202
Par Samantha TL

Par Samantha TL